Bamboo Orchestra

 

Le Bamboo Orchestra est un ensemble musical de bambous  conduit par Makoto Yabuki*, fondateur du Bamboo Orchestra au Japon. La volonté du Bamboo Orchestra est d’offrir l’accès à la musique à tous, quelque soit l’âge, la condition sociale, la condition de vie mentale et physique.
Résident de la Friche Belle de Mai depuis 1994, le Bamboo Orchestra est l’incarnation de la charte culturelle chère aux lieux. Il conjugue vitalité artistique (créations annuelles) avec « culture de proximité » puisqu’il est en prise directe avec les habitants du quartier et concrétise le rôle «sociothérapeutique» que peut endosser la pratique d’une activité artistique. Le Bamboo Orchestra est donc un digne représentant des ambitions de la Friche mais aussi un parfait exemple de cette spécificité que l’on accorde à Marseille. La fusion de la verve, de l’énergie phocéenne, de la profondeur, de l’implication japonaise et du bambou donne naissance à un « produit » totalement inédit et pourtant typiquement marseillais.
* Makoto Yabuki est installé à Marseille depuis le début des années 90, il reconstruit ces impressionnantes structures sonores dans sa résidence artistique le laboratoire Sonore à la Friche de La Belle de Mai.
Né au Japon, architecte de formation, il pense les instruments avant d’en jouer. Après de nombreuses années dans le Théâtre, il a étendu sa réflexion à la mise en espace du son. Il a collaboré et composé pour de nombreux spectacles de Théâtre, de Danses
Contemporaines et Traditionnelles Japonaises, de Musiques de Rue, en France et à l’étranger.

De la musique éthique …
Tout part d’un brin d’herbe. Un brin d’herbe géant qui peut pousser de 10 mètres en trois mois, dont la solidité surpasse celle du chêne et qui mettra 80 ans à se flétrir, certes… mais rendez-vous compte : un mouvement musical dont le centre sémiologique se trouve dans un brin d’herbe !
Au Bamboo Orchestra, la genèse est botanique : le choix du matériau de construction des instruments, la source d’inspiration, le message transmis de façon artistique au public et de façon pédagogique en atelier, tout naît du bambou, tout passe par le bambou. Fruit des influences de sa culture Shinto, d’une réflexion personnelle et d’un cheminement artistique, le positionnement de Makoto YABUKI, dès la création du Bamboo Orchestra en 1993, est défini : le bambou, herbe creuse, est intrinsèquement un objet musical. Il ne nécessite que peu de transformations et surtout, il sonne.
Il sonne à part, sans pareil. Il sonne humain. Les incroyables tonalités et vibrations qu’il produit sont un plaidoyer harmonique en faveur de la nature, des complexes beautés qu’elle engendre dans sa simplicité. Il est le symbole des merveilleux dons que nous fait la planète et par là-même, s’impose comme un subtil interprète.
Acteur reconnu de la scène méditerranéenne, le Bamboo Orchestra présente ses spectacles à l’échelle nationale et internationale (Japon, USA, Portugal , Italie, Tunisie, Chine) , mène des actions pédagogiques auprès de nombreux publics (ateliers musicaux sur bambous), poursuit ses expérimentations sonores et produit des créations artistiques pluridisciplinaires atypiques, mêlant arts graphiques, scénographie contemporaine et bambous.

A l’instar de Bernard Baschet et de ses recherches sur le son du cristal, Makoto YABUKI, de par ses recherches sur les sonorités du bambou, s’inscrit dans la démarche artistique de la musique contemporaine sans en suivre les dictats : si expérimentation il y a, elle tend vers une esthétique sonore démocratique, à la portée
tous. La musique est un langage, pas un code ! Elle ne brouille pas les pistes harmoniques, ne désarticule pas, ne démantèle rien mais au contraire, se nourrit des normes ethniques pour les transfigurer au travers de compositions novatrices.
En opposition à l’hermétisme, elle instaure une ouverture généralisée : ouverture au monde qui nous entoure, aux gens qui l’habitent, aux différentes disciplines artistiques qui s’y pratiquent.
Le Bamboo Orchestra n’est pas seulement le nom d’un groupe, c’est aussi celui d’un
mouvement musical, intégrant la création musicale dans sa totalité et souhaitant se diriger audelà des frontières et des genres musicaux.

Le Bamboo Orchestra, c’est tout d’abord un choc visuel. Imaginez un parc de 25 instruments, traditionnels ou innovants (dont les plus grands atteignent 2 mètres), arborant dans son intégralité les tons chauds du bambou et occupant l’espace tel une exposition d’art du Bout du monde, entre artisanat ethnique et graphisme linéaire, architecture moderne et retour aux sources de l’humanité.
C’est ensuite un choc sonore parce que de ces sveltes instruments s’échappent des harmonies surprenantes, onctueuses mais percutantes, réconfortantes mais puissantes, un son naturaliste qui vous fait, au sens propre, vibrer de l’intérieur :

les notes vous résonnent dans la cage thoracique, là, juxtaposées aux battements du coeur !
C’est enfin le choc que procure l’entrée dans un univers insoupçonné, inattendu, inqualifiable où l’Afrique se mêle à l’Asie, le Sahara aux jardins Zen pour fusionner en rythmes novateurs.

L’IMPLICATION ECOLOGIQUE DU BAMBOO ORCHESTRA

Si, de par sa position philosophique, le Bamboo Orchestra s’inscrit parfaitement dans les préoccupations actuelles liées à l’environnement, ce n’est pas un hasard. De longue date, soucieux de préserver la nature, sa ligne de conduite est restée la même : l’utilisation du bambou en tant que matériau est un choix. Sachant que le bambou atteint sa croissance maximale en trois mois contre plusieurs décennies pour un arbre, que sa solidité est supérieure à celle du chêne, qu’une bambouseraie apporte un pourcentage d’oxygène plus élevé qu’une forêt classique, il s’impose comme un matériau de substitution au bois sérieusement envisageable et comme possible alternative à la déforestation. Poussant plus loin sa réflexion, le Bamboo Orchestra considère son action artistique comme un appel au public à écouter la nature et tendre à un équilibre de plus en plus vital.

La voix du bambou se veut subtilement persuasive : par le bien-être qu’elle procure, le plaisir transmis, elle rappelle au spectateur son appartenance à un Tout qu’il se doit de préserver. En cela, le Bambou Orchestra est acteur de son temps, discret mais opiniâtre.
Douce mais percutante, réconfortante mais puissante, la voix du bambou ramène en musique l’être humain à son état fondamental de cosmo particule agissante, directement liée à son Environnement.
Du public rencontré en atelier, convaincu, enthousiaste est née la conscience d’adhérer à un mode de pensée commun autours du bambou, de la nature, de la place qu’y occupe l’Homme, de la musique et de pratique artistique en tant qu’expression NATURELLE.

A ce phénomène vient s’ajouter la demande de plus en plus forte d’un public dont la volonté est de « donner du sens à la culture ».
Le mouvement du Bamboo Orchestra comble cette lacune de précurseur en 1993, il s’affirme à présent comme le reflet des préoccupations actuelles environnementales et de ce fait, de cette quête croissante de sens : manger bio pour sa santé, pour l’environnement, pour l’agriculteur, se déplacer en vélo pour sa santé, contre la pollution, pour une meilleure qualité de vie…

Ecouter le Bamboo Orchestra pour son plaisir, renouer avec la nature, s’ouvrir à l’Autre. …Pour un mouvement artistique. Au travers d’une structure musicale à géométrie variable (formations pro différentes),le Bamboo Orchestra via son univers musical diffuse l’idée d’une appartenance à un TOUT, par la voix du bambou s’exprime les quatre éléments, les quatre coins de la planète, les quatre ages de l’humanité car du bruissement des « angklung » évoquant la limpidité du microcosme interne nommé « Utérus » à la quiète plénitude des « Shinobué », projection vers l’âge de l’ultime sérénité, les créations sonores du Bamboo Orchestra régénèrent le lien perdu entre l’humain et la nature.
L’IMPLICATION SOCIALE DU BAMBOO ORCHESTRA
I – ATELIERS MUSICAUX AU LABORATOIRE SONORE

Les Jeunes Pousses de Bamboo Orchestra (1er et 2nd niveau) Cet atelier permanent existe depuis cinq ans. Il est ouvert aux adolescents à partir de 11
ans. L’activité des deux premières années a bénéficié du soutien DSU Politique de la
Ville de Marseille dans le but d’initier des adolescents de 11 à 17 ans à la pratique
musicale (percussions) et à la démonstration publique. Résultat : cette aide a permis la
gratuité des cours et, par conséquent, l’accès élargie à la pratique
musicale des jeunes de cultures identitaires différentes, quelle que soit leur connaissance musicale.


Une vingtaine d’enfants suivent la formation une fois par semaine durant l’année scolaire. Lors des présentations publiques au cours desquelles ils présentent le résultat de leur travail, les enfants sont mis en situation professionnelle : filages, répétions, déplacement, …
Grâce au sérieux de cette formation et à l’assiduité des adolescents au cours, certains intègrent les classes de percussion au CNR de Marseille ou à l’ENM d’Aix en Provence, etc. Face à la demande croissante, en septembre 2006, un second cours a été mis en place pour une dizaine de débutants. Ces derniers seront intégrés dans les
présentations publiques dans les Parties musicales des plus avancés. Depuis 2002, les Jeunes Pousses de Bamboo Orchestra se sont produits dans plus d’une quarantaine de manifestations gratuites, festives et caritatives dans l’agglomération marseillaise, en
Avignon, dans l’agglomération toulonnaise et à Anduze à la Bambouseraie de Prafrance (cf Rétrospective des concerts et spectacles, en annexe). Atelier des Pousses Adultes de Bamboo Orchestra En réponse à une très forte demande d’adultes de tout niveau musical, l’Association Wa a mis en place depuis novembre 2005, un cursus pour une vingtaine d’adultes (de 20 à 70 ans) qui souhaitent découvrir le rythme, l’harmonie et la pratique musicale des percussions en bambou. Il fonctionne selon la même pédagogie que les Pousses de Bamboo Orchestra, avec une séance de deux heures hebdomadaire, l’encadrement est mené par un ou deux musiciens du Bamboo
Orchestra. Ils participent aux démonstrations publiques avec les Jeunes Pousses.
Atelier intergénérationnel Une quinzaine de parents et d’enfants ont demandé la reconduction de cet atelier. Il s’appuie sur le partage, l’échange et l’entraide dans l’apprentissage musical sans limite d’âge ou de niveau. Les séances ont lieu une fois par semaine et tous les jours pendant les vacances scolaires. Atelier handicap physique En 2006, le Bamboo Orchestra a mis en place un atelier en direction des handicapés physiques. Tous participent à l’adaptation et/ou fabrication des instruments prenant en compte l’handicap et facilitant la pratique instrumentale d’ensemble. L’initiation au rythme et à l’harmonie permet le dépassement de soi et l’intégration dans des groupes déjà constitués (atelier intergénérationnel, les Pousses). L’apprenant décide ensuite s’il souhaite ou non participer à des démonstrations publiques. Classe découverte « percussions du monde » En cours d’année scolaire, le Laboratoire Sonore accueille des classes primaires et de collège, en visite à la Friche la Belle de Mai, pour leur présenter l’instrumentarium et les initier aux instruments.
Techniques éducatives : pédagogie de l’expression en Musique avec l’I.R.T.S.

Pour la sixième année consécutive, l’Institut Régional du Travail Social P.A.C.A Corse confie à Makoto YABUKI les unités de pédagogie de l’expression en musique pour les
étudiants de première année en éducation spécialisée. Deux modules d’une quinzaine
d’étudiants se déroulent sur deux et trois semaines pendant l’année scolaire. Les étudiants apprennent à fabriquer des instruments en bambou, à en jouer et à reproduire des méthodes de transmission musicale à des publics spécifiques.
En clôture de session, une représentation est donnée à l’I.R.T.S. Accueil de stagiaires dans le domaine socio-éducatif, développement de leur expérimentation sur le terrain, application et implication dans les ateliers en direction de publics spécifiques.
II – ATELIERS MUSICAUX HORS LES MURS
Atelier à l’Hôpital Edouard Toulouse à Marseille A la demande de l’Astronef, l’association Wa intervient auprès d’adultes atteints de déficience mentale et met en place un atelier de pratique musicale. Cet atelier se déroule une fois par semaine durant l’année. Il est constitué de 10 à 15 patients accompagnés par les soignants.
Une représentation de leurs travaux à l’Astronef est présentée en fin d’année.

Atelier à l’Institut Médicalisé Educatif de St Loup à Marseille en direction des adolescents en difficulté, cet atelier a lieu une fois par semaine à l’I.M.E. et une présentation à lieu en fin d’année scolaire. Il a démarré en octobre 2006.
CONCERTS ET SPECTACLES DU BAMBOO ORCHESTRA
I – LES CONCERTS
Le Quintette Bamboo Orchestra Autour de Makoto Yabuki, quatre musiciens d’univers différents jouent des pièces originales dans une mise en scène spécifique adaptée aux instruments et à leur sonorité. C’est un ensemble percussif (Bambou, Métallophones, Marimbas, Tambours Japonais…) qui constitue un décor en soi et une chorégraphie qui marie superbement le rêve et l’énergie.

Le Trio Bamboo Orchestra Trio Le Bamboo Orchestra Trio est une version « souple ». Guidé par les sonorités variées du bambou parfois sèches et cassantes mais aussi douces et mélodieuses, la formation trio a développée la gestuelle et le mouvement créant des moments interactifs avec le public et plus spécifiquement le jeune public. A la fin du spectacle, les enfants peuvent toucher et essayer les instruments.

La prestation musicale peut être accompagnée au préalable de séances de sensibilisation à l’instrumentarium et d’accompagnement à l’écoute du répertoire pour des enfants et/ou adolescents qui seraient invités à jouer une pièce musicale.
II – LES SPECTACLES Tchi-Sui-Ka-Fu Créé en décembre 2003 au Théâtre de la Minoterie à Marseille, ce spectacle composé de quatre tableaux sonores symbolisant : l’Eau, la Terre, le Feu et l’Air est mis en lumière et est illustré en direct par un artiste peintre et conteur de textes d’Aristote, alchimiques et bouddhiques. Il s’en dégage une atmosphère de poésie. L’Office Municipal de la Culture de Simiane-Collongue (13) l’a programmé le 15 janvier 2005 au Complexe Culturel devant 300 spectateurs de tout âge.

« Le Bois de Bambou »
La création 2005 du Bamboo Orchestra est un conte musical à destination du jeune public. Cette oeuvre a été inspirée par le premier écrit japonais « Takétori-monogatari -Le coupeur de Bambou » qui remonte au Xème siècle dont l’auteur est inconnu. Une enfant de la lune a trouvé refuge à l’intérieur d’un bambou.
Makoto YABUKI a composé la musique et accompagné de Laurent PIACENTINO, ils
réalisent l’univers sonore du Bois de Bambou conté par un comédien Stephan PASTOR.
La mise en scène est de Christian CARRIGNON du Théâtre de Cuisine à la Friche La Belle de Mai, Marseille.
Ce spectacle explore une nouvelle voie pour le Bamboo Orchestra : les instruments de
percussion en bambou et leurs sonorités intègrent le Théâtre d’Objet.
Ce spectacle a reçu le soutien du Conseil Régional P.A.C.A., du Conseil Général des Bouches-du- Rhône, de la Ville de Marseille, du Pôle jeune public, Maison des Comoni/TPM (le Revest-les-Eaux),
de la Ville de La Garde, de la Spedidam.

« L’Opéra de Bambou , Haïku – haïku »
La composition et la direction artistique et musicale étaient confiées à Makoto YABUKI.
En septembre 2005, la rentrée des professeurs de musique duconservatoire s’est faite sous la forme d’une master-class conduite par Makoto YABUKI sur les instruments en bambou. Une série de cours sur l’année scolaire concernant la pratique musicale et la fabrication d’instruments a été coordonnée dans un premier temps par Makoto et dans un deuxième temps relayé par les enseignants du CNR de Toulon et des écoles de musique de l’agglomération toulonnaise. Des répétitions d’ensemble avec d’autres instrumentistes ont eu pour finalité un spectacle musical qui mêla instruments classiques et instruments en bambou. Des « Haïku », courts poèmes japonais ayant pour thème les 4 saisons, ont été chantés dans la langue d’origine ainsi qu’en français.
Cette oeuvre a réuni 600 interprètes sur deux représentations, élèves et enseignants, amateurs et professionnels. Ce spectacle a été programmé les 1 et 2 juillet 2006 à l’Opéra de Toulon dirigé et orchestré par Makoto et les musiciens du Bamboo orchestra.
Cette réalisation est un partenariat avec le Conservatoire National de Région de Toulon et a été menée grâce au soutien de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée et la Maison des Comoni au Revest-les-Eaux.
LES PROJETS DU BAMBOO ORCHESTRA
Poursuite et développement de tous les ateliers de formation musicale à un public plus élargi.
Mise en place d’un atelier de fabrication d’instruments en bambou. Ouverture d’un atelier pour les personnes handicapées, adaptation de l’instrumentarium afin de leur faciliter la pratique. Poursuite et développement du partenariat avec l’Académie d’accordéons de Digne. Création musicale de Makoto YABUKI pour accordéon et percussion en bambou. Ecriture musicale pour le groupe junior Les Pousses de Bamboo Orchestra. Makoto Yabuki proposera aux jeunes un nouveau répertoire.
150 ans de coopération France/Japon

Échange avec les groupes amateurs Bamboo Orchestra au Japon et le groupe des Pousses à Marseille (2008-2009).
Concerts et ateliers à Kyoto et Tokyo (cf Dossier Japon, en annexe).

« Dans les champs »
Spectacle musical avec les élèves et les intervenants du Forum des Jeunes et de la Culture de Berre l’Etang.
Dans une démarche de pédagogie environnementale qui se rattache aux ateliers de musique de bambou, ce projet travaille en collaboration avec le service des espaces verts de la ville, par la plantation de quelques plans de bambou exécutée par un groupe d’enfants des écoles. Coopération musicale autour de l’opéra de bambou « Haïku, haïku »1 à Porto (Portugal) Démonstration musicale par les musiciens du Bamboo Orchestra, master class, ateliers de fabrication d’instruments en bambou, ateliers musicaux en vue de représentations publiques prévue pour l’été 2009 et plantation de bambous. Coopération musicale autour de l’opéra de bambou « Haïku,
haïku » à Parme (Italie)
Reconduite d’ateliers et de concerts (2008-2009) dirigé par Makoto YABUKI.

0 thoughts on “Bamboo Orchestra”

Leave a Reply