Walid Gharbi

 

folder

Montréal 2006

BACKROUND
– Diplômé du Conservatoire national de musique de Tunis
– Fonctionnaire en qualité de musicien principal et superviseur musical au sein de la Troupe nationale des arts populaires relevant du ministère de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine.
– Formation en violon durant huit années (école occidentale)
– Participations internationales dans le cadre des échanges culturels au sein de la Troupe nationale des arts populaires: Italie, France, Espagne, Corée du Sud, Japon, Etats-Unis D’Amérique, Allemagne, Algérie, Égypte, Sultanat d’Oman, Libye, Nigeria, Sénégal,Palestine, Jordanie.

PRODUCTION DE SPECTACLES:
– 1998: «La parole aux cordes»: Festival de la Médina
– 1999: «Les trois arcs»: Maison de culture Ibn Khaldoun
– 2001: «Rakch»: Espace Sophonisbe à Carthage
– 2003: «Voix»: Festival de la Médina
– 2004: «Genres»: Dar Lasram
– 2005: «Dialogue»: Café culturel Goulette-Casino, Festival d’Ezzahra

AUTRES PARTICIPATIONS:
– 2000: Composition et présentation en solo d’un morceau au cours d’un spectacle de
l’orchestre symphonique de Tunis
– 2001: Découvertes de Tunisie 21 El Jem: premier prix
– 2002: Fête de la musique à Roumen en France: spectacle d’ouverture
– 2003: * Italie: «Brassage des cultures arabes»
* Spectacle en duo avec James Adams de Grande-Bretagne
* Spectacle en association avec le groupe 4 arts (Flamenco) et avec Elodie Cassarino
au Festival international de Hammamet
– 2005: * Spectacle d’ouverture du Festival international de la percussion
* Participation au Festival de la musique mars 2005
TRAVAUX DE RECHERCHE MUSICALE ET INSTRUMENTALE:
Innovation du «Rebab» (ancêtre du violon)
Introduction de l’instrument africain «Gambari» dans la musique tunisienne
Adoption de la cornemuse tunisienne dans les morceaux de la musique classique tunisienne.

folder (3)

EDITIONS:

Les créations musicales «Rakch» en CD (sur le marché) et «Voix» sur CD (en cours), les deux sont subventionnés par le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine.

COOPERATION AUDIO VISUELLE:
2002: Musique du spot publicitaire des «Journées cinématographiques de Carthage» (JCC) diffusée sur TV5
2003 : * Composition du générique du film «La fille du kiosque» de Noureddine El Ouerghi
* Composition du générique «Nuits de Ramadan» diffusé sur Canal 7
* Téléfilmage de l’album «Rakch» réalisé par Moncef El Beldi Génériques de plusieurs feuilletons et programmes de la radio nationale, radio jeunes, radio Monastir et radio Mosaïque.
POJETS: Participation au festival de la Médina édition 2005 à travers un concert intitulé «Parcours». Publication d’un livre sous le titre «Premières rapportant» relatant les oeuvres pionnières instrumentales et de composition à l’ancienne époque et aux innovations récentes en donnant aux initiés la place qui leur revient.

«Dialogue» en Duo» Interprétation musicale à l’aide de deux instruments différents, d’un cocktail de morceaux. Un dialogue en duo entre le violon d’une part et différents instruments de percussion tunisiens et africains, et le Rebab (ancêtre du violon) avec les mêmes instruments d’autre part.
Un véritable voyage dans le monde de la musique, un monde faste sans frontières où
différents airs et mélodies se fondent dans une harmonie totale. Pendant que le premier musicien joue d’un instrument à cordes (violon ou Rebab), le
percussionniste donne le rythme sur une batterie d’instruments.

folder (2)

«Rakch»en Quintuplé»
Un concert de musique spirituelle à dimension universelle et d’essence humanitaire où
l’homme représente l’ultime objectif et la finalité.

Le mariage entre instruments de musique tunisiens, orientaux et occidentaux bute sur une harmonie et un oecuménisme musical où la sonorité unifiée transcende les spécificités et les particularismes interpellant l’homme dans sa dimension existentielle universelle quel que soit le lieu et quel que soit l’époque.
«Rakch» comprend cinq musiciens jouant du violon, du «Rabeb» (ancêtre du violon), du citare, de la flûte, et du contrebasse, la percussion étant assurée par un ensemble d’instruments populaires tunisiens, africains et occidentaux.
« Parcours »
Parcours est un concert qui suit une approche contemporaine, fruit d’une lecture moderniste du patrimoine musical classique, et d’un mariage entre différents courants et écoles dans unesprit de créativité qui épouse son époque. Le concert comprend une chorale, un chant en solo, et un chant en Suprano, brassant les styles classiques occidentaux et locaux. Mettant l’accent sur l’originalité de la musique berbère d’une part, du Jazz et du World music d’autre part l’oeuvre réunit un ensemble d’instruments dont la guitare basse, la batterie et le clavier (Orgue), à côté des instruments issus de la culture musicale locale afro-berbère, notamment le Mezoued tunisien (cornemuse), le Gombari, le Rabeb (ancêtre du violon), la Gandoua (utilisée en musique soufi)….Ce concert est le produit d’une recherche dans les différents répertoires de la musique entrepris par l’artiste musicien Walid El Gharbi interprété et réalisé par une troupe de 25 membres entre musiciens chanteurs, choeurs, et techniciens de son, de lumière et régisseur. Néanmoins “Parcours” n’est pas un concert rigoriste il reste une oeuvre flexible qui peut se produire en spectacle moyennant un groupe plus réduit.

 

Walid Gharbi, FMA 2006, Festival du Monde Arabe de Montréal

 

0 thoughts on “Walid Gharbi”

Leave a Reply

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close